vendredi 18 novembre 2016

Notre Road Trip en Grèce Continentale

En Juillet, nous voulions partir en Islande mais vu l'état de mon dos, il n'était pas très conseillé de faire du camping et des trails ! Il fallait donc trouver une autre destination ! Après plusieurs hésitations, nous avons porté notre choix sur la Grèce .

Nous ne sommes pas du genre à faire du farniente, on aime bouger et voir plein de choses mais pas vraiment passer notre temps dans les musées! Nous avions 10 jours devant nous pour en prendre plein les yeux. Après de nombreuses recherches, on s'est fait un parcours plutôt sympa.


Athènes - Delphes - Les Météores - Le Pélion et pour finir, Santorin




Jour 1 -2 : Athènes


Il y faisait vraiment chaud. La chaleur était étouffante ! Le mieux est de prévoir un short et de bonnes baskets!



Nous avons visité l'Acropole, l'incontournable de la ville. Il faut quand même compter 20€ par personne. Je m'attendais à quelque chose de plus grand. On a vite fait le tour. Ceci dit, cela reste impressionnant à voir. Il aurait été dommage de ne pas le faire. Par contre, faites-le le matin assez tôt car vraiment, il fait chaud!!





Mon activité préférée lors de la découverte d'une ville, c'est de flâner dans les rues. C'est là qu'on voit les plus belles choses ! J'ai adoré leurs terrasses ! Nous sommes aussi allés faire un tour aux Halles. Sincèrement, ça vaut le coup d'y aller. J'ai cru faire un bond dans le temps et de me retrouver des décennies en arrière : Les commerçants hurlent pour appâter le client, il y a de quoi faire. Tout se marchande. Bon les conditions d'hygiène sont carrément déplorables  mais les autochtones y vont tout de même y faire leurs courses!! 








Jour 3 : on prend la route pour les Météores en passant par Delphes .

Lorsque nous étions à Athènes, nous avons tout fait à pied. La ville est à l'échelle humaine, et circuler dans le centre ville doit être un enfer sans parler du stationnement! Pour notre road trip, nous avons loué une voiture pas très loin de notre studio près d'un grand axe. Avant notre départ, en France, nous avions chargé notre Tomtom de la carte grecque (moins cher que ce que proposait Hertz). Sincèrement, le GPS est indispensable surtout lorsqu'on sort des grands axes.
Les Grecs ont une façon de conduire bien particulière. Il n'y a pas de respect des limitations de vitesse, les radars sont a priori  hors service, la ligne blanche n'est pas infranchissable. Les premières heures sont un peu déstabilisantes, mais on s'y fait! L'autoroute est plus que bon marché genre 3 ou 4€ maxi le péage, alors on ne s'est pas privé! (Ça nous a fait tout drôle quand on a dû payer 20€ le péage à notre retour en France d’ailleurs! )


A une dizaine de kilomètres avant d'arriver à Delphes, nous sommes passés par Arachova. Pas grand-chose à y faire à cette période, mais le village est magnifique. On ne dirait pas comme ça mais c'est l'une des stations de ski les plus fréquentées du pays en hiver.




Arrivée à Delphes, je voulais absolument voir le sanctuaire d'Apollon. Le site est incroyable. On a vraiment la sensation d'être petit ! On ne peut pas dire que ce soit la beauté des pierres mais vraiment le cadre, c'est vraiment beau. Ici l'air est respirable, ce n'est pas comme à Athènes!  Pour la visite de ce site, je vous conseille aussi de bonnes baskets car le site est grand surtout si vous voulez monter jusqu'au stade.


Le nombril du monde selon le mythologie Grecque. 


L'entrée au site prévoit aussi un accès au musée. Même si on n'est pas vraiment fan, on a quand même été y jeter un oeil ! Ca vaut le coup ! Et en plus ça fait du bien d'être au frais! 



Après ce moment de culture, on reprend la route pour aller voir le site des Météores cheveux au vent, et musique à fond! Il a aussi fallu faire le plein! Alors autant à Athènes, tout le monde parle Anglais, autant là, c'est devenu compliqué! Je ne parle pas du tout grec et lorsque l'on commence à quitter les sites touristiques, les personnes anglophones se font plus rares ! Ceci dit, les grecs sont quand même accueillants et on a su se faire comprendre! J'avais eu la bonne idée de retirer du cash à Athènes et je n'ai pas regretté! La route a été cool à faire, on a traversé des champs d'oliviers avec le vent qui faisait danser les feuilles aux reflets argentés, c'était juste magnifique! 







Et nous sommes arrivés à Kastraki, village situé au pied des Météores. J'étais estomaquée par la beauté du lieu. Il faut vraiment le voir pour le croire. Je crois que c'est le truc le plus incroyable que j'ai jamais vu. J'y ressentais paix et sérénité. Je me suis dit que lorsqu'on nait ici, rien ne peut nous surprendre! C'est tellement grandiose! J'en reviens toujours pas d'ailleurs que ça puisse exister! Bon il y a certainement d'autres lieux dans le monde qui donne cette impression, ou du moins je l'espère! Mais wouaaahouuu ! Nous logions chez l'habitant. Une petite chambre très mignonne dénichée sur AirB&B. La jeune femme qui nous accueillait parlait français et a été d'une gentillesse remarquable. Elle nous a donné quelques conseils pour de belles randos que nous avons suivies (non sans mal)!

Vue de la chambre
Le soir arrivant vite, nous avons marché dans les alentours et avons croisé un joyeux papi. J'ai adoré. Nous ne nous comprenions pas, mais il était ravi de m'offrir une rose d'un parfum merveilleux et du basilic! Fatigués, nous n'avons pas fait long feu, il fallait se reposer pour la journée suivante! 

Jour 4 : Les météores et leurs monastères

J'avais vraiment hâte de découvrir de plus près cette curiosité géologique et leurs fameux monastères. Pour la petite histoire, au XIVe siècle, un moine voyant ces hauts rochers s'est dit qu'il allait construire un monastère tout en haut du plus grand rocher. Cela lui permettrait d'échapper aux Turcs et aux Albanais et de se rapprochait de Dieu. Il fut ensuite imiter par ses confrères. Il y eu alors 24 monastères dont on peut encore apercevoir quelques vestiges pour certains. Aujourd'hui, il n'y en a plus que 6 en activés.
Nous n'en avons visité qu'un seul : le monastère du Grand Météore, aussi appelé Monastère de la transfiguration. Vraiment impressionnant. Encore une fois, les baskets sont de rigueur !



Pas de cimetière , voilà les crânes des anciens collègues


 Nous sommes ensuite allés nous perdre dans un village où l'on a très bien mangé et pour vraiment pas grand chose (je vous ferai un article sur l'alimentation en Grèce prochainement). Tellement perdu, qu'on a croisé des biquettes et des chevaux sur la route! Énorme!


Sur les bons conseils de notre hôte, nous avons fait une chouette rando jusqu'à Kalambaka, mais on en a chié!! Ca en valait le coup ! Les moines de l'époque avaient une sacrée condition physique pour faire ce chemin !






Après cette journée éreintante, nous étions épuisés ! Mais la soirée s’annonçait tout aussi chargée! Nous fêtions nos 5 ans de mariage ! Nous sommes allés manger dans l'auberge du village où la fête était de rigueur avec les chants et les danses traditionnelles : GÉNIAL. Mon seul regret c'est de ne pas avoir été danser avec les femmes du village pour apprendre. 


Jour 5 : direction le Pélion

Dernière étape sur le continent : le Pélion : Péninsule montagneuse avec une flore totalement différente de ce que nous avions vu. C'est également une région propice aux légendes. Elle aurait été habitée par les Centaures. 

Nous logions dans une maison pittoresque où notre hôte était fantastique. Elle nous a donné de très bons conseils sur la restauration, les lieux à voir. Elle nous avait aussi bien rempli le frigo de spécialités locales et fait main! 
Ce jour, nous avions besoin de repos, alors on a décidé d'aller se baigner dans la mer Egée. Très sympa, mais beaucoup de vagues ! Ceci dit, le paysage est splendide : la montagne et la mer... Wouah!  

                                                                                                                                              


Jour 6 : Makrinitsa - Afissos - Volos

Le matin, nous avons découvert le charmant village Makrinitsa. Nous avons vraiment aimé cette visite. Nous y sommes allées assez tôt alors on a pu profiter à fond. Quand nous sommes partis, les bus de touristes commençaient à arriver et là, le charme de la ville s'envole. 







 



L'après -midi, nous sommes allés découvrir le golfe de Volos! A nous les plages de sables blancs et l'eau calme! Là-bas, pas de palmier, nous étions installés à l'ombre d'un olivier! 


Puis nous nous sommes arrêtés à Volos. La ville n'a pas grand intérêt, on a juste profité d'un bar sympa où nous avons dégusté la spécialité locale : tsipouro with snak ! 






Pour notre dernière soirée sur le continent, nous avons profité du coucher de soleil sur le golfe de Volos à Makrinitsa aussi beau de jour que de nuit.

A suivre : Santorin  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire